Le rempotage !

Une règle d'or, même s'il m'a fallu du temps pour comprendre, je vous la conseille vivement. Toute plante nouvelle qui rentre dans ma collection est systématiquement dépotée avec ses racines mises à nues. Je la laisse sécher 3 à 4 jours pour une cactée et jusqu'à deux semaines pour une Euphorbe de petite taille, cela peut aller à plusieurs semaines pour les grandes.

Dans nos collections, les plantes vivent en atmosphère confinée, elles supportent plus ou moins bien cette vie en pots ! Plastique, terre cuite, rond, carré, quelque soit le model, il faut penser à les remplacer...

Il y a plusieurs théories :

•  les uns disent que la plante est mieux si elle vie étriquée, il faudrait qu'elle souffre un peu entre autre ! Elle se trouve ralentie dans sa croissance, comme un Bonzaï.

•  D'autre utilisent des pots plus larges, sans excès bien sûr, la plante peu ainsi croître plus facilement ! Cela semble vrai, mais alors le rempotage s'avèrera plus fréquent !

 

J'ai pour ma part une préférence pour la seconde technique, effectivement, si l'on laisse de la place… Et bien la plante va se développer… Parfois très rapidement… Ca fait de la bouture pour les copains !

En ce qui concerne les pots, c'est du carré en plastique, du 5x5 au 10x10 avec quelques 15x15 pour mes grosses globulaires, mais les pots deviennent ronds et en terre cuite pour les grands cierges ou les grandes euphorbes.

Mon compost est préparé à l'avance, à la bétonnière pour faciliter le mélange des ingrédients. De composition classique suivant la méthode des trois tiers : 1/3 de terre franche, 1/3 de terreau, 1/3 de matériaux drainant. Ce dernier tiers étant lui-même composé de 3 éléments a parts égales, perlite, vermiculite et sable moyen. Le but final est d'obtenir un mélange qui ne se tassera pas, permettant aussi une parfaite circulation des eaux d'arrosage.

Betonière

Maintenant, suivant les variétés de plantes, j'adapte ces éléments en ajoutant soit des matières drainantes, soit du terreau…

En fait il n'a pas de règle absolue dans les compositions, si ce n'est le drainage. Maintenant si un mélange vous réussi, gardez le et restez régulier…

Revenons aux plantes, nombre d'entre nous font leurs achats lors des rencontres, CACTUS de Tiercé, MEC à Monaco, lors du Grand Ouest, EDENIA, TERRA SECCA et j'en passe sans oublier l'ELK, et puis il y a aussi les jardineries de toute sorte, JARDI-Truc, TRUF-Machin et les autres… Ce sont ces derniers qui sont à traiter en priorité car la plupart des plantes viennent de Hollande et sont cultivées dans de la tourbe ! S'il reste quelque adepte de cette méthode, je pense pour ma part que les plantes ont une très faible espérance de vie. La moindre erreur d'arrosage amènera une pourriture ou un étranglement des racines en quelques mois au mieux quelques années. Sans compter toutes les cochonneries que l'on peut trouver dans ces pots !

Pot Pot

Alors voici mon truc, un gant latex sur la main gauche qui va maintenir la plante, ou un journal replié suivant la taille du sujet...

Dépotage Dépotage

Jje retire le pot, en général les racines sont agglutinées tout autour. On se demande parfois ou est passé le compost ! Là il faut dégager cet amas, une bonne partie des racines mortes vont venir toutes seules et partir à la poubelle.

Compost Compost

J'utilise une baguette de bois arrondie à son extrémité (récupérée au restau chinois) pour peigner le bloc de racine. Attention à ce pas casser les plus grosses racines.

Peigne en bois Peigne en bois

Si la plante est dans de la tourbe déjà trop sèche, je la laisse une journée dans un bac d'eau pour réhydrater et arriver à nettoyer sans arracher les parties délicates.

Racines Racines

Voila, une fois bien propre, la plante va rester à sécher quelques jours dans son pot d'origine avec l'étiquetage mise à jour.

Séchage Séchage

Enfin, dernière étape, il n'y a plus qu'a déterminer la taille du nouveau contenant, je cherche à avoir un bon centimètre tout autour, mis à part quelques petits sujets pour des questions d'alignement ensuite sur les étagères.

Le compost est prêt, la pelle plastique pour ne pas abîmer les racines, un peu de pouzzolane ou de gros graviers au fond du pot… La plantes est présentée, les racines étalées au mieux et je remplis en tassant un petit peu, mais sans plus… On égalise et le tour est joué, positionnement de l'étiquette et le pot repart sur l'étagère pour quelques années.

Rempoter à quelle fréquence ?

•  Pour les petits sujet issus de semis, tous les ans, parfois deux fois les premières années,

•  Pour les sujets en pot de 7x7, tous les deux ans, mais aussi suivant l'évolution,

•  Ensuite pour les 8x8 et 10x10, deux, trois ou quatre années…

•  Pour les grandes pièces cela peut aller jusqu'à cinq ans...

Maintenant il en va comme pour la surveillance des parasites, rien ne vaudra mieux que votre observation, nécrose, décoloration de l'épiderme, apparition trop importante de parasite sont entre autre des éléments qui vous indique aussi l'urgence d'un rempotage.

Si vous avez eu la patience de me lire jusque là, il me reste alors à vous souhaiter bonne culture…

Jean-Marc veillat.

 

message

Jean-Marc Veillat, Passion succulentes © 2004-2008

Jean-Marc Veillat, Passion succulentes ©2004-2008